Pose de Ventouses

Traitement par les ventouses


Ventouse


L’emploi des ventouses date de plus de 5 000 ans. On retrouve l’emploi des flacons de succion dans la médecine de tout peuple « primitif », ainsi que dans les civilisations les plus anciennes. Des descriptions sur l’art de l’emploi des ventouses ont été retrouvées dans les anciens traités médicaux chinois, hindous et égyptiens.

Leur effet est resté le même ; seuls les flacons et la technique ont évolué au cours de ces nombreuses années.


La pose des ventouses est une méthode de traitement naturelle, sûre et simple d’emploi, d’action rapide, et efficace sans les effets secondaires des médicaments.

 

Des sites de pose ont été expérimentalement validés scientifiquement par la découverte de connexions entre la peau et les organes internes, via les voies réflexes cuti-viscérales ou viscérocutanées. Ainsi, on ne traite jamais uniquement un organe, mais toujours la personne dans son ensemble.

La pose de ventouses est une technique thérapeutique qui renforce le pouvoir de guérison du corps plutôt que remplir l’organisme des substances chimiques que sont les médicaments. Elle n’exclue pas la capacité de l’organisme à se soigner lui-même et n’annihile pas le pouvoir de guérison naturel.

Utilisée à bon escient, la méthode est sûre et ne comporte pas d’effets secondaires. Ses résultats sont souvent rapides et impressionnants, car le corps réagit en quelques heures à la pose de ventouses sur les endroits du corps appropriés.

Le but de l’emploi de ventouses est de renforcer ou d’activer les potentiels d’auto-guérison du corps, quand ils n’agissent pas spontanément par eux- mêmes. Les ventouses stimulent et potentialisent les possibilités dont le corps est doté par la nature pour résister à la maladie.

L’effet essentiel des ventouses est la régulation des fonctions corporelles perturbées, ainsi que le soulagement des douleurs et contractures, l’amélioration de la circulation sanguine et la diminution de l’inflammation.

Utilisée avec rigueur, la pose de ventouses peut sans aucun doute être considérée comme une extension et un enrichissement de la médecine moderne.

Schéma points gachettes


Elle permet le traitement de nombreuses pathologies, en association ou pas avec d’autres traitements, notamment de médecine conventionnelle. Le traitement par ventouses peut en effet être associé aux autres traitements.

 

En effet, la pose de ventouses ne se substitue en aucun cas à la médecine allopathique et il est toujours recommandé de consulter son médecin traitant pour l’établissement du diagnostic et des soins appropriés.

Par nature, le pose de ventouses se destine plus aux maladies infectieuses et fonctionnelles.

Si on ne peut pas soigner des altérations organiques par les ventouses, on peut au moins soulager les troubles fonctionnels occasionnés par des organes pathologiques.

La pose de ventouses se pratique sur les enfants, les adolescents, les adultes, les femmes enceintes (à partir du 4 ème mois), les personnes âgées.


De nombreux troubles fonctionnelles sont traités, des douleurs soulagées et la guérison de nombreuses maladies accélérée, parmi lesquels :

1. Affections de la tête :

  • Céphalées, migraine,
  • Inflammation de l’oreille moyenne : otite, acouphènes,
  • Infection sinusienne : sinusite aiguë, sinusite chronique.

2. Tractus respiratoire :

  • Asthme, bronchite,
  • Catarrhe bronchique : bronchite aiguë et bronchite chronique,
  • Grippe et syndromes grippaux : bronchites et pneumonies grippales, bronchopneumonies,
  • Mal de gorge : amygdalite, laryngite, pharyngite,
  • Pneumonie,
  • Pleurésie.

3. Maladies cardiovasculaires :

  • Insuffisance coronarienne : angine de poitrine,
  • Troubles de la tension artérielle : hypotension, hypertension.

4. Organes digestifs :

  • Gastrite,
  • Pancréatite aiguë (c’est une urgence médicale qui doit être prise en charge en milieu hospitalier), pancréatite chronique,
  • Affections hépatiques : cirrhose du foie, congestion hépatique, hépatite, stéatose,
  • Affections de la vésicule et des voies biliaires,
  • Affections intestinales : entérite aiguë, entérite chronique, diarrhée, constipation.

5. Appareil locomoteur :

  • Affections rhumatismales :
    – Rhumatismes inflammatoires :
    o Rhumatisme articulaire aigu → souvent une hospitalisation est nécessaire,
    o Polyarthrite rhumatoïde chronique (rhumatisme articulaire),
    o Spondylarthrite ankylosante,
    – Rhumatismes dégénératifs, non inflammatoires :
    o Arthrose,
    o Spondylose et ostéochondrose,
    – Rhumatismes des tissus mous.
  • Affections de la colonne spinale :
    o Spondylite,
    o Spondylose,
    o Lumbago.

6. Organes reproducteurs :

  • Organes reproducteurs féminins :
    o Troubles menstruels, inflammations des organes reproducteurs,
    o Troubles de la ménopause,
    o Dysfonctions sexuelles de la femme.
  • Organes reproducteurs masculins :
    o Inflammations de la prostate,
    o Dysfonctions sexuelles chez l’homme.

7. Appareil urinaire :

  • Inflammation des reins : néphrite aiguë et chronique,
  • Infection de la vessie : cystite.

8. Système nerveux :

  • Inflammation des nerfs (névrite), névralgie (sciatique),
  • Dystonie végétative.

9. Affections veineuses :

  • Varices

La périodicité des séances dépend du type de pathologie. Celui-ci doit toujours être diagnostiqué par un médecin.

Cela peut aller d’une seule séance, à deux ou trois par semaine en début de traitement, sur 1 à 8 semaines, puis éventuellement une fois par mois ensuite pendant plusieurs mois soit pour permettre la stabilisation, soit dans le cas de maladies chroniques qui nécessitent un traitement de longue durée. En effet, la périodicité du traitement dépend de l’évolution de la maladie chez le consultant.

Chaque être est unique et il existe autant de maladies que de patients.